INFOS PRATIQUES

Les différents problèmes visuels

La myopie

L’œil myope est trop long ou trop puissant, soit parce que le globe oculaire est trop long, soit parce que la cornée est trop incurvée. La lumière est alors focalisée en avant de la rétine de la rétine et non pas sur celle-ci. La vision est floue de loin mais pas de près.

La myopie est corrigée par des verres concaves ou des lentilles de contact. La myopie peut évoluer et des examens systématiques de dépistage à diverses occasions s’imposent.
La myopie peut être héréditaire.

Parents myopes

Il est recommandé de faire examiner la vue de votre enfant le plus tôt possibles.

Quelques manifestations de la myopie :

  • Baisse de l’acuité visuelle de loin
  • Vision de loin floue et vision de près nette
  • Le myope plisse les yeux pour regarder de loin
  • Le myope voit moins bien la nuit
L'hypermétropie

L’œil hypermétrope est trop court ou pas assez puissant en raison d’un globe oculaire lui même trop court ou d’une cornée trop plate. La lumière qui pénètre dans l’œil est alors focalisée derrière la rétine et non pas sur celle-ci.

 

La vision de près est floue, celle de loin parfois nette.

 

Une personne souffrant d’une faible hypermétropie n’a pas forcément besoin de porter une correction car les muscles des yeux sont capables de compenser le problème physiologique.

 

Pour une hypermétropie plus forte le port de verres convexes plus épais au centre que sur les bords ou de lentilles de contact s’avère nécessaire afin de retrouver une vision nette en permanence sans un effort d’accommodation supérieure à la norme.

Quelques manifestations de l’hypermétropie

Chez l’adulte

  • Picotements/brûlure des yeux
  • Clignements fréquents des yeux
  • Souvent maux de tête
  • Vision floue par intermittence

 

Chez l’enfant

  • Strabisme convergent
  • Relâchement de l’attention en classe
  • Suractivité
  • Yeux rouge/ fatigue anormale
L'astigmatisme

La cornée de l’œil astigmate est de forme ovale, au lieu d’être sphérique. La vision est alors brouillée et déformé pour toutes les distances d’observation : les lignes horizontales, verticales et obliques ne sont pas perçues aussi nettement les unes que les autres. L’astigmatisme est toujours associé à la myopie ou à l’hypermétropie.

 

Un très faible astigmatisme ne nécessite pas toujours le port d’une correction. Cependant en cas de maux de tête ou de fatigue oculaire, une correction se révèle nécessaire pour contribuer à soulager ces désagréments.

 

L’astigmatisme doit être corrigé par le port de verres cylindriques (torique).

Quelques manifestations de l’astigmatisme

  • Vision inconfortable
  • Maux de tête
Strabisme

Le strabisme est un défaut de parallélisme entre les 2 axes du regard. La déviation légère ou importante peut être intermittente, variable ou permanente et affecte un ou deux yeux.

 

Cependant ATTENTION ! Jusqu’à 3 mois il est normal qu’un bébé semble parfois loucher car ses deux yeux sont encore indépendants et pas toujours capables de superposer 2 images.

 

Dans la moitié des cas, le strabisme peut apparaître après 9 mois. Ce défaut n’est pas seulement un défaut esthétique : un œil qui ne fixe pas est susceptible, si l’on n’intervient pas, de devenir paresseux et inefficace : c’est ce que l’on nomme L’AMBLYOPIE.

Bébé apprend à voir
  • A cinq mois de grossesse : les yeux du fœtus sont pratiquement achevés.
  • A la naissance : Un nourrisson peut détecter l’équivalent d’un crayon très contrasté qui se déplacement lentement à 30 cm de ses yeux. A cet âge il redoute les fortes lumières.
  • A 3 jours : il peut fixer le regard proche de sa maman.
  • A 6 semaines : Il le reconnaît.
  • A 4 mois et demi : Il suit des mouvements vifs et rapides (le déplacement de sa maman dans la pièce). Acuité 2/10ième.
  • A 9 mois : Il voit bien plus loin et commence à distinguer les détails. Il perçoit les couleurs franches et saturées.
  • A 18 mois : Ses fonctions visuelles sont quasiment adultes même si il lui manque 4 à 6/10ième d’acuité visuelle. Il différencie encore mal les faibles nuances.
  • De 3 à 6 ans : L’enfant a acquis toutes les facultés visuelles et tout cela est bien en accord avec sa motricité.

Traitement des verres

Le vernis durcisseur

Déposé sur la surface des verres (hors verres minéraux) ce vernis les protège des mauvais traitements quotidiens. Les verres étant plus résistant aux rayures, leur durée de vie est prolongée.

Le verre aminci et léger

Il est aujourd’hui possible d’améliorer de 30 à 40 % la minceur et la légèreté des verres ophtalmiques, quelque soit le défaut visuel du porteur. Equipées de verres amincis, les lunettes, plus légères gagnent en confort et en esthétique.

L'antireflet

En évitant les effets de la réflexion de la lumière sur les verres, leur traitement antireflet leur procure une transparence parfaite.

Il améliore considérablement les performances de la vision, en réduisant notablement l’effet de l’éblouissement. Les verres traités antireflets sont ainsi plus reposant, le confort visuel du porteur est accru. Enfin les verres étant totalement transparents, les lunettes sont plus esthétiques et plus discrètes.

Coloration et protection solaire

Sous le soleil, une bonne protection s’impose pour préserver la santé des yeux.

 

Mais attention il ne suffit pas que les verres soient foncés pour qu’ils protègent efficacement des UV.

 

Pour préserver les yeux des attaques des UV, les verres doivent surtout posséder un pouvoir filtrant qui stoppe les rayons néfastes du soleil.

Cette filtration des UV est soit contenue directement dans la matière du verre, soit ajouté au verre par un traitement spécifique

  • L’anti UV qui doit être de 100%
  • La coloration du verre qui protège contre l’éblouissement est pour sa part classée selon 5 catégories, déterminant le degré de teinte.

 

Pour passer sans souci de l’intérieur à l’extérieur, les dernières générations de verres photochromiques sont idéales : verres « à tout faire », ils possèdent la faculté de passer très rapidement du clair au foncé et inversement, s’adaptant ainsi à tous les ensoleillements.

Les verres polarisants, qui quant à eux éliminent les reflets parasites, ont l’avantages d’augmenter le confort de vision face à une surface réfléchissante telle que l’eau et la neige…Ils sont très prisées des skieurs ; des conducteurs automobiles et des amateurs de sports nautiques.